• web72_quantum_paris_photo_Gregory_Batardon__50A3766

    Gregory Batardon

  • web72_quantum_paris_photo_Gregory_Batardon__50A3774

    Gregory Batardon

  • web72_quantum_paris_photo_Gregory_Batardon__50A3784

    Gregory Batardon

  • web72_quantum_paris_photo_Gregory_Batardon__50A3922

    Gregory Batardon

QUANTUM

  • Chorégraphie Gilles Jobin (Suisse)
  • accueil / danse
  • du 6 au 9 novembre
  • je 20h30 / ve, sa 19h / di 18h
  • Le spectacle QUANTUM fait partie des événements organisés à l’occasion des 60 ans du CERN.
  • salle 1
  • durée : 50 min environ
  • www.gillesjobin.com
  • je 06.11 / à l'issue de la représentation de 20h30 - rencontre autour du processus de création de QUANTUM, de la résidence au Cern et de la relation à la physique des particules. En présence de Gilles Jobin et Frédéric Plazy - directeur de la Manufacture - HETSR et astrophysicien. Entrée libre.

Dernière pièce du chorégraphe Gilles Jobin, issue de la résidence Collide@CERN-Geneva au CERN, Centre de recherche sur la physique des particules situé à Genève, QUANTUM pourrait se définir comme un hymne dansé à la physique quantique.
Au cours de leur résidence, Gilles Jobin et ses danseurs furent confrontés aux différentes notions scientifiques qui régissent notamment le temps et l’espace et qui sont également au cœur du travail chorégraphique. Ils apprennent notamment que la gravité est la plus faible des forces de l’univers, un principe qui renverse les perspectives et problématiques du danseur, et ouvre un champ infini des possibles exploratoires des forces qui animent le corps et génèrent du mouvement. Par ses différentes échelles analytiques, entre univers et atome, la physique quantique est totalement contre-intuitive et résolument abstraite. Dès lors l’un des axes de recherche a consisté à imaginer comment utiliser des principes contre-intuitifs et abstraits pour mettre en action du mouvement concret.

Chorégraphie Gilles Jobin
Danse Catarina Barbosa, Ruth Childs, Susana Panadés Díaz, Bruno Cezario, Stanislas Charré, Denis Terrasse
Installation luminocinétique Julius von Bismarck
Ingénieur Martin Schied
Musique Carla Scaletti
Costumes Jean-Paul Lespagnard Assisté de Léa Capisano
Conseillers scientifiques Michael Doser, Nicolas Chanon (Physiciens du CERN)
Production Cie Gilles Jobin – Genève
Avec le soutien de Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings, Loterie Romande, Fondation Meyrinoise du Casino, Fondation Leenaards, Fondation Ernst Göhner, Fonds d’encouragement à l’emploi des intermittents genevois
En collaboration avec Collide@CERN, CERN Expérience CMS, Théâtre Forum Meyrin
Soutien à la tournée Swissnex San Francisco, Consulat général de Suisse à San Francisco, Swissnex Brésil, Fonds d’encouragement à l’emploi des intermittents genevois

Gilles Jobin et Julius von Bismarck ont tous les deux reçu le Prix Collide@CERN 2012.
QUANTUM est développée à partir de la résidence d’artistes Collide@CERN Genève.
L’installation luminocinétique Versuch Unter Kreisen de Julius von Bismarck été développée dans le cadre de la résidence d’artiste Prix Ars Electronica Collide@CERN et exposée pour la première fois au Festival Ars Electronica à Linz, Autriche, en septembre 2012.
QUANTUM fait partie des événements organisés à l’occasion des 60 ans du CERN en 2014

La Cie Gilles Jobin est soutenue par la Ville de Genève, la République et Canton de Genève et Pro Helvetia Fondation suisse pour la culture
Gilles Jobin est artiste associé à Bonlieu Scène nationale Annecy

 

Gilles Jobin est internationalement reconnu depuis sa première chorégraphie pour trois danseurs A+B=X qu’il crée en 1997 à l’Arsenic de Lausanne, et qui sera présentée au Festival Montpellier Danse deux ans plus tard.

En 1999 il produit Braindance qui ouvrira la saison 2000-2001 du Théâtre de la Ville à Paris. Son orientation artistique radicale et sa reconnaissance internationale font de lui un des précurseurs d’une nouvelle génération de chorégraphes européens. Suit un autre quintet, The Moebius Strip, créé à Paris au Théâtre de la Ville en 2001.

En 2002, il crée Under Construction à la Schaubühne de Berlin.

En 2003, Gilles Jobin surprend encore en acceptant une commande du Ballet du Grand Théâtre de Genève pour lequel il crée TWO-THOUSAND-AND-THREE, pièce pour vingt-et-un danseurs.

En 2004, il crée Delicado pour le Ballet Gulbenkian et en 2005, il crée Steak Houseà l’Arsenic de Lausanne après être revenu s’installer en Suisse.

En 2006, il devient artiste associé de Bonlieu Scène nationale Annecy en France où il crée toutes ses productions suivantes jusqu’en 2011 : Double Deux (2006), Text To Speech (2008), Black Swan (2009) et Le Chaînon Manquant – The Missing Link(2010) et Spider Galaxies (2011) – une pièce dans laquelle il redéfinit le mouvement à l’aide d’une imposante base de données iconographiques.

En 2011, il reprend A+B=X avec de nouveaux interprètes. A la fin de cette même année, et suite à une proposition de collaboration de David Greilsammer avec L’Orchestre de Chambre de Genève, il crée sa première pièce sur une musique existante. Un trio dansé en présence d’un septuor à cordes qui interprète en directShaker Loops de John Adams, présentée en avant-première à La Gaîté lyrique à Paris et en première au BFM à Genève pour l’ouverture de saison de L’OCG.

En mars 2012, il est devenu le premier lauréat du prix Collide@CERN-Genève, dans la catégorie danse et performance, pour sa proposition d’explorer par la danse et des interactions la relation entre l’esprit et le corps au sein du plus grand laboratoire de physique des particules du monde.

En 2013, il créé PROTOKIDS au festival La Bâtie à Genève pour neuf jeunes danseuses de la Cie Virevolte Manon Hotte. Il produit également QUANTUM, une pièce pour six danseurs. La création a reçu le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings pour la collaboration entre Gilles Jobin et l’artiste visuel Julius von Bismarck dont l’installation Versuch Unter Kreisen sert de dispositif lumineux et scénographique. Ecriture du storyboard du film chorégraphique en stéréoscopie WOMB 3D. Réalisation Gilles Jobin, décor Sylvie Fleury, musique Franz Treichler, costumes Jean-Paul Lespagnard.

Outre ses propres créations, Gilles Jobin a fait de sa compagnie et des Studios 44 un lieu pionnier pour la formation professionnelle du danseur, la reconnaissance de la danse contemporaine en Suisse et la stimulation des échanges internationaux à travers de nombreuses initiatives : entraînement quotidien du danseur, actions pédagogiques, workshops, résidences d’artistes, ainsi que des projets avec les pays du Sud, notamment en Afrique et en Amérique Latine.