• Capture d’écran 2014-10-25 à 15.42.00

    Valérianne Poidevin

  • P1020399

    Pauline Amez-Droz

  • KingKong_Pauline_Amez_Droz

    Pauline Amez-Droz

  • P1020373

    Pauline Amez-Droz

King Kong Théorie

  • texte Virginie Despentes, mise en scène Emilie Charriot (Suisse)
  • création / théâtre
  • du 28 oct au 2 nov - le spectacle est complet - liste d'attente sur place 30 min avant le début de la représentation.
  • ma, je, sa 19h / me, ve 20h30 / di 18h
  • salle 1
  • durée : 1h30 env.
  • sa 01.11 / dès 15h - Apéro intello spécial rencontre dégenré-e. Moment d’échange autour de la question de la construction des identités sociales de genre avec des intervenants de tout bord.
  • sa 01.11 / après la représentation - Vernissage de Pov, journal trimestriel « qui aime manier les langues et les délier ». En collaboration avec La Fête du Slip – djset et porno-s.
  • di 02.11 / 18h garderie gratuite dès 2 ans - délai d’inscription 31.10 via le formulaire de réservation au spectacle.

Diplômée de la Manufacture HETSR en 2012, Emilie Charriot a d’abord appris le théâtre en autodidacte et l’a par la suite enseigné en banlieue parisienne pendant 5 ans avant de s’installer à Lausanne. Touchée, heurtée, dérangée par le texte de Virginie Despentes, Emilie sent une nécessité, une urgence de partager ces mots qui bruissent au quotidien et leur donner une onde de résonnance, aussi claire que paradoxale est l’idée de parler de féminisme sans en faire une nouvelle norme. Elle aime la radicalité de l’auteure et l’anti-condescendance qui exhale de ce texte sans compromis. Sur scène, Emilie aimerait poursuivre ce chemin qui ne cherche pas l’adhésion au dis- cours et pour lequel l’exigence d’oser le non-sympatique et le non-condescendant est un moteur. Dans cette optique, les interprètes devront travailler au plus près du texte, sans avoir peur du premier degré, du conflit que celui-ci peut engendrer.
Julia Perazzini et Géraldine Chollet respectivement comédienne et danseuse accompagneront Emilie sur ce terrain conflictuel et commun, comme qui écorcherait subtilement un héritage universel.

Mise en scène : Emilie Charriot
Interprétation : Julia Perazzini, Géraldine Chollet
Regard extérieur : Piera Honegger
Regard dramaturgique : Igor Cardellini
Création lumières et régie : Yan Godat
Réalisation du film : Valérianne Poidevin
Administration : Stéphane Frein

 

SAMEDI 1er NOVEMBRE 2014  « ON FETE LA TOUSSEINS » - DES 15H!
RENCONTRE DÉ-GENRÉ-E / KING-KONG THÉORIE / VERNISSAGE POV

- dès 15h – rencontre dé-genré-e
Une occasion d’organiser une table ronde (même si la table sera carrée, ou rectangulaire) pour aborder la question du genre dans les domaines artistique, littéraire, académique et permettre une revue d’opinions sur la question des identités sociales de sexe-s et la manière dont ces questions suscitent des débats.
Une rencontre dé-genré-e pour permettre au public de débattre librement avec les intervenants, autour d’un verre dans le foyer de l’Arsenic. (En partenariat avec l’Auditoire).

Qui ? qui ?
Emilie Charriot, metteure en scène du spectacle King Kong Théorie
Pierre Lepori, journaliste RTS, fondateur de la revue Hétérographe
Charles-Antoine Courcoux, maître d’enseignement et de recherche, section histoire et esthétique du cinéma, Unil et membre de la PlaGe[1] (Plateforme genre) de l’UNIL
Valérie Cossy, professeure associée UNIL – Centre de recherche en langues et littératures comparées, membre de la PlaGE
Patricia Roux, ancienne professeure en études genre de l’UNIL
Corédactrice responsable de Nouvelles Questions Féministes
Viviane Morey, directrice artistique de la Fête du slip, festival partenaire de l’Arsenic
Modération : Quentin Tonnerre – L’Auditoire

- 19h King Kong Théorie 
texte Virginie Despentes – Mise en scène Emilie Chariot – interprétation Julia Perazzini et Géraldine Chollet ( durée env. 1h15 – salle 1)

- 21h > 2h vernissage de POV[2]
en collaboration avec La Fête du Slip – djset et porno-s.
Nouveau journal trimestriel « qui aime manier les langues et les délier».
programme :

- welcome drink
- 22h00 env. projection du court-métrage du María Bala / ToyTool, Barcelona, en présence de la réalisatrice
- DJ set de Jacques Canon  / Midinette Records, Lausanne



[1] La PlaGe de l’Unil est un réseau interdisciplinaire. Son objectif principal est d’appréhender le genre dans sa réalité globale, par l’échange de connaissances, analyses et méthodes entre les disciplines. Elle favorise la collaboration entre les différents membres dans le domaine de la recherche, l’organisation d’activités scientifiques, la diffusion et l’intégration des Etudes Genre au sein des différentes disciplines et facultés de l’Unil. Elle est pensée comme un réseau porté collectivement par les différentes disciplines et facultés.

[2]  « POv shot » (Point Of view) est une technique de mise en scène cinématographique aussi appelée caméra subjective. Elle est utilisée pour nous montrer des scènes que l’on ne pourrait pas voir sinon. Elle est particulièrement utilisée dans les films pornographiques.